Nutrition - Santé

Tout savoir sur les vitamines et les minéraux

By 24/09/2016 septembre 27th, 2016 No Comments
[sgmb id= »1″]

Définition des vitamines

Pour fonctionner correctement nos cellules ont besoin de vitamines.

Les vitamines font parties des micronutriments car notre corps en a besoin en petite ou très petite quantité, elles n’apportent pas d’énergie mais elles sont indispensables.

Elles initient la plupart des réactions chimiques, la meilleure diète ne sert à rien sans micro-nutriments.

Les vitamines doivent obligatoirement être apportées à l’organisme, il est seulement capable de synthétiser les vitamine D et K.

Deux groupes de vitamines

On classe les vitamines en deux groupes :

Les vitamines hydrosolubles

Ce sont la vitamine C et les vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9 et B12).

Elles se dispersent dans les liquides de l’organisme sans être stockées, il est très rare de voir des overdoses car les excès sont rejetés dans les urines. On les trouve en priorité dans les fruits et légumes gorgés d’eau (et cultivés sur des sols riches).

Les vitamines liposolubles

Ce sont les vitamines A, D, E et K.

Ce groupe se dissout dans les tissus adipeux et y reste stocké, ce qui rend ces vitamines toxiques à haute doses. A noter qu’il n’est donc pas nécessaire d’en avoir à tous les repas.

De manière générale, elles sont apportées par les graisses alimentaires : huiles, viandes et poissons gras…

vitamins

Ces vitamines retardent le vieillissement prématuré des cellules en étant de puissants anti-oxydants.

 

Définition des minéraux

Les minéraux sont des substances essentielles au fonctionnement de l’organisme. On les retrouve en quantité « infinie » dans la nature : Lacs, rivières et sols riches.

shutterstock_163244129_1

On en compte 22 qui sont classés en deux catégories.

Les minéraux majeurs

Il en existe 7 différents qui sont : le calcium, le magnésium, le potassium, le phosphore, le soufre, le sodium et le chlore. On les appelle ainsi car ils nécessitent d’être apportés en quantité supérieure à 90mg en moyenne.

Les oligoéléments

On les appelle ainsi car on les trouve en infime quantité dans le corps (moins de 15gr au total) et on en dénombre 15, parmi lesquels figurent le fer, le zinc, le cuivre, le fluor, l’iode, le chrome et le sélénium.

Les minéraux remplissent des fonctions essentielles :

Les minéraux entrent dans la composition chimique des enzymes et des hormones, ils sont indispensables à la construction et au maintien de la masse osseuse et des dents et enfin ils contribuent au bon fonctionnement du rythme cardiaque, de la transmission nerveuse et de l’équilibre acido-basique (le ph global).

Qu’en est-il de nos apports journaliers ?

Un régime alimentaire équilibré doit fournir toutes les vitamines et tous les minéraux dont le corps a besoin, EN THEORIE.

Dans la pratique la pratique d’un sport intensif ou l’exposition au stress permanente ainsi qu’une alimentation appauvrie d’année en année en micro-nutriments, peuvent mener à des carences.

Les études ESVITAF,  SUVIMAX en 1998 puis en 2012 SUVIMAX 2 ainsi que les differentes NHANES (1,2 et 3) révèlent des choses étonnantes sur l’alimentation au Canada ou en Europe :

Pour la plupart des vitamines, le déficit touche 10 à 35% de la population.

Pour la vitamine D, le déficit toucherait, selon les études, entre 80 et 90% de la population en hiver.

L’alimentation que la majorité de la population ne convient plus à une santé stable et durable.

C’est en partie lié au fait que la majorité des individus n’ont aucune conscience des micro-nutriments et par conséquent leur diététique est carencée.

Pourquoi l’alimentation seule ne permet pas de couvrir tous nos apports ?

Car depuis une cinquantaine d’années la qualité des denrées alimentaires ne cessent de décroître et que nous sommes de plus en plus exposés à des facteurs augmentant nos besoins :

Les traitements industriels des aliments, l’agriculture intensive responsable d’un appauvrissement des sols en nutriments, les additifs et les polluants, le stress : l’élimination urinaire des minéraux et des vitamines hydrosolubles se trouve accélérée lorsque nous sommes soumis à un stress, le tabagisme qui détruit une part importante des vitamines, la pollution : elle inhibe la production de vitamine D malgré une exposition au soleil, le sport : les besoins en vitamines et minéraux se trouvent augmentés, l’âge : la capacité d’absorption et de synthèse s’amenuisent au fil des années et enfin les médicaments : les traitements hormonaux, les anticoagulants ou les antiépileptiques interfèrent avec les processus d’utilisation des micro-nutriments.

Comment obtenir des quantités suffisantes de vitamines et minéraux ?

 

Vos apports en aliments riches en micro-nutriments (fruits et légumes principalement) devraient être augmentés.

A l’inverse, les aliments à forte densité calorique souvent transformés entraînent des états inflammatoires augmentant les besoins en vitamines et minéraux.

memory-vitamins

 

Aussi, en augmentant la part des fruits et légumes, vous aidez votre corps à lutter contre l’acidité, il faut savoir qu’un ph globalement plus acide que la normale favorise grandement les inflammations, l’ostéoporose, la fonte musculaire et l’hypertension artérielle.

Le petit récapitulatif de la fin

 

Pour être et rester en bonne santé les micro-nutriments sont indispensables : Ils sont anti-oxydants, renforcent le système immunitaire et initient les réactions chimiques de l’organisme,  ils contribuent aux processus vitaux, comme la sécrétion hormonale par exemple. Un conseil pour augmenter vos apports :

Augmentez votre fréquence de consommation de fruits et légumes, oléagineux, fruits de mer…

Pour compléter votre alimentation si vos besoins sont supérieurs à la moyenne :

Sport, stress, troisième âge, grossesse, pollution, tabac, croissance, régime amaigrissant, infection, maladie chronique, traitement… La prise de compléments alimentaires peut s’avérer adaptée et efficace.

Références :

  • Vitamin status of healthy subjects in Burgundy (France). de Carvalho MJ1, Guilland JC, Moreau D, Boggio V, Fuchs F. 1Department of Nutrition, University of Paraiba, Jaoa Pessoa, Brazil.
  • « ESVITAF ». Survey on the vitamin status of the French: relationships between nutrient intake and biochemical indicators. Herbeth B, Potier de Courcy G, Sancho J, Bourgeay-Causse M, Carreguery G, Chau N, Delacoux E, Le Devehat C, Lemoine A, Mareschi JP, et al.
  • NHANES I (1971-1974)
  • NHANES II (1976-1980)
  • NHANES III (1988-1994)

 

[sgmb id= »1″]

Leave a Reply